Affaire de Droit civil bilatéral

De nombreux courriels sont actuellement adressés à cette ambassade par des citoyens uruguayens qui veulent protester contre la situation de Sophie (7 ans) en France (son père français et sa mère uruguayenne, Mme Isabelle Fernandez, se disputent devant la justice française la garde de cette enfant qui a été placée en février 2010 dans une maison d’accueil pour enfants en France).

En étroite liaison avec le ministère uruguayen des relations extérieures et avec l’ambassade de l’Uruguay à Paris, cette ambassade suit attentivement ce contentieux de droit civil. L’ambassadeur Jean-Christophe Potton a déjà reçu les grands-parents de Sophie (à l’ambassade le 19 mars et à une autre occasion le 14 mai) et leur a fait part de sa compassion pour cette petite fille.

Mais ce drame humain est aussi une affaire judiciaire pour laquelle cette ambassade est incompétente sur le fond, en vertu du principe de l’indépendance de la justice.

Le ministère des affaires étrangères à Paris est bien entendu informé de l’émoi suscité en Uruguay par cette affaire judiciaire .

Dernière modification : 10/08/2016

Haut de page