Conférence Habitat III [es]

Du 17 au 20 Octobre 2016, les Nations unies ont convoqué la conférence Habitat III sur le logement et le développement urbain durable, à Quito (Équateur).

Quarante ans après la conférence Habitat I en 1976 qui soulignait l’importance des villes et de l’urbanisation, et vingt ans après Habitat II en 1996 qui se concentrait sur le développement durable, cette nouvelle conférence a eu pour but de mettre en œuvre un "nouvel agenda urbain" et de renouveler l’engagement politique des pays membres sur la question du développement.

JPEG

Identifier les nouveaux défis qui attendent les grandes métropoles

Autour du thème "le développement urbain durable : l’avenir de l’urbanisation ?", Habitat III affiche donc l’ambition d’apporter des éléments de réponse dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités tout en identifiant les nouveaux défis qui attendent les grandes métropoles au cours des vingt prochaines années.

Les acteurs non-étatiques sont aussi présents à Quito, dans la lignée du Congrès de Cités et Gouvernements locaux unies, communément appelé "Sommet des dirigeants locaux et régionaux", qui se tient du 12 au 15 octobre à Bogotá, et s’engagent pour ce nouvel agenda urbain.

Le comité préparatoire, composé de l’Allemagne, du Chili, des Émirats Arabes Unis, de l’Indonésie, de la République Tchèque, du Sénégal, de la Slovaquie et du Tchad, s’est réuni à Surabaya en juillet 2016 pour assurer la coordination et la préparation de la conférence tandis que la France et l’Équateur en assurent la présidence. Une déclaration non contraignante est par ailleurs adoptée par les États membres afin de permettre l’élaboration d’un plan d’action sur lequel s’appuieront les politiques nationales de chacun des pays.

Sceller trois pactes pour guider la mise en œuvre du nouvel agenda urbain

La France souhaite sceller trois pactes pour guider la mise en œuvre du nouvel agenda urbain.

- Agir contre l’exclusion urbaine

La ville doit se construire pour tous les habitants. Aussi, la réduction des inégalités urbaines qu’elles soient sociales et économiques ou environnementales doit constituer un objectif prioritaire.

- Agir pour la transition écologique et énergétique

La ville durable doit être une ville sobre, compatible avec une planète aux ressources limitées. Habitat III devra valoriser les ressources et les territoires, et favoriser une croissance verte et innovante, en plaçant les enjeux de cycle de vie au cœur des exercices de planification, de construction et de gestion des villes.

- Agir pour coproduire la ville

Les habitants doivent pouvoir participer en pleine responsabilité à l’élaboration et au fonctionnement des villes. L’expertise de tous les habitants doit ainsi être reconnue comme moteur d’amélioration et de production.

Coopération décentralisée : s’investir dans l’urbain durable

Habitat III est aussi l’occasion de rappeler l’importance des coopérations décentralisées dans le processus de développement urbain durable. Ainsi, la région Île de France et la commune d’Antananarivo se sont déjà engagées dans cette perspective au travers d’un projet de développement de l’agriculture urbaine. La ville de Suresnes et Cap Haïtien coopèrent, quant à elles, dans la mise en place depuis 2003 d’un projet de gestion des déchets urbains et contribuent ainsi à améliorer les conditions sanitaires des habitants de la seconde plus grande ville d’Haïti. Toulouse et Hanoï sont, elles aussi,un exemple en termes de coopérations pour répondre aux problématiques urbaines. Plusieurs projets de mise en œuvre des politiques publiques de mobilité ont en effet été lancés à Hanoï afin de réduire au mieux les émissions de gaz à effet de serre et permettre le mieux vivre des habitants.

Selon le rapport Laignel de 2013, ce sont 230 millions d’euros qui sont investis chaque année par les collectivités territoriales françaises pour leurs actions à l’étranger, toutes zones confondues. Une part de plus en plus importante de ces dépenses est donc amenée à être utilisée pour la mise en place de projets de développement urbain durable, dans l’optique de répondre aux enjeux d’une urbanisation croissante et galopante, qui impactera 70% de la population à l’horizon 2050.

JPEG

Dernière modification : 09/11/2016

Haut de page