Coopération culturelle et artistique [es]

Les liens culturels de l’Uruguay avec la France sont assez remarquables, grâce à un riche passé d’échanges politiques, artistiques et intellectuels. Notre coopération culturelle constitue un atout dans nos relations politiques bilatérales et pour le développement de nos échanges économiques.

La France est sans doute le pays européen le plus visible et le label "ambassade de France" génère des retombées médiatiques exceptionnelles. La France bénéficie d’une attente forte de nos partenaires et de co-financements avec le ministère de l’éducation et de la culture ou avec la mairie de Montevideo.

La coopération s’est structurée autour de l’action de l’Ambassade de France et de l’Alliance Française de Montevideo. Un enjeu de décentralisation culturelle est aujourd’hui de développer la présence en province (cf. succès de la tournée dans l’ensemble du pays de l’exposition en plein air Images du Louvre), en s’appuyant sur le réseau des Alliances françaises (7 en dehors de Montevideo)

La France est présente dans l’ensemble des sphères de la vie artistique et culturelle et soutient les échanges et les résidences d’artistes et de professionnels. En 2014 se célébrait le cinquantenaire du premier accord de coopération culturelle, scientifique et éducative signé en 1964 à l’occasion de la venue du général de Gaulle.

Chaque année, les grands rendez-vous de la saison s’articulent autour de dates marquantes afin de garantir visibilité et lisibilité : mois de la francophonie en mars (créé en 2013 suite à l’adhésion de l’Uruguay à l’OIF, avec un programme de manifestations particulièrement riche (musique, cinéma, débat d’idées…), 14 juillet, festival d’avant-premières de cinéma français (depuis 2014).

Francophonie

Suite à l’adhésion de l’Uruguay à l’OIF (2012) et plus récemment (novembre 2013) de celle de Montevideo à l’Association internationale des maires francophones (AIMF) puis de l’Université de la République à l’Agence universitaire francophonie (2014), la célébration de la Francophonie en mars a une ampleur exceptionnelle et associe les autorités uruguayennes à huit ambassades de pays membres de l’OIF représentés en Uruguay : nombreux concerts, cafés littéraires francophones, représentations théâtrales, expositions (dont celle en 2016 du caricaturiste Pancho au Musée national d’Arts Visuels), festival du film francophone organisé par la cinémathèque uruguayenne…

Arts visuels/Prix Cézanne

L’Uruguay accroît depuis plusieurs années son influence sur le marché mondial de l’art comme en atteste la création de foires d’art contemporain de Montevideo (biennale depuis 2012) et de Punta del este (annuelle depuis 2015). Depuis 2015, de jeunes architectes uruguayens sont présents à la nuit blanche de Paris. Cette dynamique fait l’objet d’une attention particulière de la France (présence des galeries), qui renforce son dispositif de résidences artistiques croisées dès 2016.

Il s’agit d’appuyer cette résidence croisée sur le prix Cézanne de l’Ambassade, en développant un partenariat avec l’Espace d’Art Contemporain du ministère de l’éducation et de la culture (mission préparatoire de l’Institut français en décembre 2015). Le prix Cézanne, organisé depuis 1982, récompense, tous les deux ans, de jeunes artistes uruguayens (bourses et résidences à la Cité internationale des Arts).

Théâtre/Prix Molière

C’est un axe important de coopération, avec en particulier l’organisation tous les deux ans par l’Ambassade du prix Molière, qui récompense un jeune uruguayen et développe les échanges avec le théâtre français (prochain appel à candidatures second semestre 2016).

La mobilité des professionnels de la culture est encouragée (Focus, programme courants…) et permet de faire valoir l’expertise française dans ce domaine (réhabilitation de théâtre)

Cinéma

L’Uruguay, pays de tradition cinéphile, connaît aujourd’hui un certain essor en matière d’audiovisuel et de cinéma, avec une production cinématographique qui a fortement crû (11 longs métrages uruguayens réalisés en 2015). Le public uruguayen est cinéphile (environ 3 millions de spectateurs par an pour une population de 3,4 millions d’habitants) et accorde toujours une attention particulière au cinéma français.

Dans ce domaine, l’ambassade a créé en 2014 un Festival des Avant-Premières du cinéma français avec le réseau de cinéma Life Alfabeta, le distributeur ENEC et l’appui de UniFrance, à Montevideo, et l’a étendu à Punta del Este en 2015. Ce festival, qui présente pendant une semaine les sorties françaises des mois à venir, remporte un franc succès.

La cinémathèque nationale (Cinemateca Uruguaya) diffuse très régulièrement les productions françaises dans ses quatre salles d’art et d’essai. Elle organise plusieurs festivals internationaux dans lesquels la participation française est assurée grâce aux films de l’Institut Français, mais aussi grâce aux films dont la Cinémathèque obtient les droits de diffusion directement auprès des distributeurs argentins ou français.

Les salles commerciales projettent également des films français récents et de qualité : environ 15 films sont présentés chaque année et représentent un peu moins de 5% de part de marché. En 2014, a été créé à l’initiative de l’Ambassade le festival d’avant-premières de cinéma français, qui remporte un bon succès (près de 2000 spectateurs en une semaine).

Autres domaines de coopération culturelle

- Littérature, débat d’idées – philosophie et diversité culturelle
La pensée et la littérature françaises rencontrent un fort intérêt en Uruguay.
L’ambassade organise les extensions uruguayennes de missions d’auteur, notamment dans le cadre du festival Bellas francesas (Eric Faye, Laurent Mauvignier, Thierry Magnier, Maylis de Kerangal en 2014 et 2015) et du FILBA (Festival de littérature de Buenos Aires, extension Montevideo) avec en 2015 la participation des auteurs David Foenkinos et Catherine Millet et du poète James Noël (son recueil « des poings chauffés à blanc » a été publié en Uruguay en 2014 dans le cadre du programme d’aide à la publication Lautréamont).

En 2013, a été engagé un axe de travail sur la diversité sexuelle (séminaire régional sur l’intégration politique, juridique et sociale) et un soutien institutionnel au festival de cinéma LLamaleH.

En 2015, la venue du caricaturiste Plantu, et l’exposition de dessins de presse (« Cartooning for peace ») au Cabildo de Montevideo, puis en 2016 la rétrospective Pancho au Musée national d’art visuel, dans le cadre de la francophonie, ont permis d’instituer un débat sur la liberté d’expression.

Depuis 2015 se systématise une collaboration avec le Centre Franco-Argentin (venue à Montevideo des universitaires invités, comme JF Schaub en avril 2016), qui a appuyé les premières rencontres philosophiques de Montevideo (juin 2016) organisées dans le cadre du fonds franco-allemand.

- Coopération avec l’Opéra de Paris
La troupe de danse du Sodre (un des deux principaux théâtres d’Uruguay) est devenue aujourd’hui l’institution culturelle la plus prestigieuse d’Uruguay et celle rencontrant le plus grand succès populaire, sous la direction du danseur argentin Julio Bocca de renommée mondiale.

A la demande de Julio Bocca, nous soutenons une coopération avec l’Opéra de Paris. La maître de ballet Fabienne Cerutti travaille régulièrement à Montevideo avec la troupe.

- Musique classique et contemporaine
Nombreuses coopérations avec l’orchestre philharmonique du théâtre municipal Solis ; soutien au festival la Escena vocal, au Centre culturel de musique (venue des frères Capuçon, de Philippe Jaroussky, de Katia Labèque…) ; travail avec l’orchestre juvenil José Artigas, qui est une des institutions sociales et musicales principales en Uruguay (tournée en France en 2014).

- Jazz et musiques actuelles
Dans le domaine du jazz et des musiques du monde, travail avec l’opérateur Jazz Tour, qui organise chaque année en novembre le festival international de jazz de Montevideo ; par ailleurs, cette ambassade soutient la coopération dans le domaine des musiques actuelles (ZAZ,Yelle). Une participation française au festival de musiques électroniques et nouveaux médias SOCO s’est par ailleurs institutionnalisée (Jérôme Fino, Yro).

Dernière modification : 05/08/2016

Haut de page