Filosofía Abierta 2017 [es]

L’Ambassade de France en Uruguay et le Goethe-Institut ont organisé la deuxième édition de “Filosofía Abierta” le lundi 26 juin.

Le public présent au restaurant Sin Pretensiones. - JPEG

Un public nombreux et diversifié s’est réuni le lundi 26 juin pour assister aux rencontres philosophiques franco-allemandes qui se sont déroulées à la librairie Puro Verso et au Restaurant Sin Pretensiones. Cet événement a permis de réaffirmer, par le biais de la richesse des débats, la force de la coopération internationale et de l’échange d’idées, en particulier autour d’un thème aussi central et complexe que la Migration. Les discussions ont résonné d’une façon toute particulière en Uruguay, terre historique d’immigration aujourd’hui confrontée à de nouveaux mouvements migratoires et aux problématiques afférentes, comme le souligne l’étude « Les uruguayens et la migration » conduite par la UdelaR et publiée en mai 2017.

“Filosofía Abierta” a pu compter sur l’appui du Fond Culturel Franco-Allemand qui soutient les initiatives de coopération culturelle réalisées conjointement par les réseaux diplomatiques français et allemands.

Barbara Cassin - JPEG

Participants

Barbara Cassin
Barbara Cassin est une philosophe française, directrice de recherche au CNRS et présidente du Conseil d’administration du Collège International de Philosophie. Spécialiste de linguistique et de rhétorique, elle s’est impliquée ces dernières années auprès des réfugiés du camp de Calais.

Florent Guénard
Florent Guénard est un philosophe français. Il est professeur à l’Université de Nantes et rédacteur en chef de la revue « La vie des idées ». Il est également spécialiste en matière de démocratie et de participation politique.

Corinna Mieth
Corinna Mieth est une philosophe allemande professeure à l’Université de Bochum. Spécialiste des droits de l’homme et de la justice globale, elle est membre du Conseil consultatif de la revue “Zeitschrift für Praktische Philosophie (ZfPP)” (Revue de philosophie pratique).

Ricardo Viscardi
Ricardo Viscardi est un philosophe uruguayen, professeur à l’Institut de Philosophie de la UdelaR (Université de la République), spécialisé dans les domaines de la communication et de la mondialisation.

Tables modérées par

Joaquín Moreira Alonso
Joaquin Moreira est diplômé en Communication et réalise un Master en Philosophie à la UdelaR. Il dirige le programme “L’opium du peuple” à la radio UniRadio.

Florent Guénard - JPEG

THEMES DU DEBAT

LIBERTE DE MOUVEMENT GLOBAL

Avec Barbara Cassin, Corinna Mieth et Ricardo Viscardi

L’autorité reconnue de l’Etat sur ses frontières lui permet de contrôler les mouvements d’entrée et de sortie sur son territoire, qu’il s’agisse de marchandises ou d’individus. Les politiques de visas ou de contrôles aéroportuaires constituent des symboles du pouvoir sur lequel compte chaque Etat souverain. “Le droit d’exclure” s’appuie sur des fondements philosophiques anciens, qui mettent en exergue l’importance, pour la formation et la pérennité d’une nation, de la libre association de ses membres, de l’autodétermination et de l’homogénéité culturelle. Cependant, la pertinence du pouvoir de contrôle de l’Etat est confrontée à des arguments philosophiques puissants en faveur d’une liberté de mouvement globale des êtres humains. Au-delà du concept de liberté de mouvement comme outil pour satisfaire l’impératif de réduction de la pauvreté, il y a la question des droits fondamentaux, qui trouvent leur essence dans l’autodétermination individuelle.

INTEGRATION-PARTICIPATION

Avec Florent Guénard, Corinna Mieth et Ricardo Viscardi

Les individus quittent leur pays d’origine afin de s’installer, pour diverses raisons, dans d’autres Etats. Dans la majorité des cas, puisqu’ils n’ont pas la nationalité du pays d’accueil, ils n’ont pas le droit de participer aux processus politiques locaux, ce qui limite leurs possibilités d’intégration. Dans un contexte démocratique, la présence durable de migrants étrangers au sein d’un Etat soulève diverses interrogations : quelle participation politique est permise ? Quelle légitimité dans l’exclusion d’une partie de la population des décisions démocratiques ? A quoi conditionner l’octroi de la citoyenneté ? Face à ces questions, chaque société répond à sa façon, sans se soustraire aux critiques ni aux contradictions. La philosophie est un outil de taille bien utile pour penser les défis et les opportunités relatifs aux migrations (émigration, immigration, ré-immigration), au-delà des premières évidences.

Monsieur l'Ambassadeur d'Allemagne en Uruguay, M. Ingo von Voß - JPEG

Monsieur l'Ambassadeur de France en Uruguay, Philippe Bastelica - JPEG

Dernière modification : 28/06/2017

Haut de page